Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (5/5)

Sommaire de cette série

5 – Un certain manque de courage du côté de l’hôpital

Contraintes létales sur les adeptes, pressions sur le personnel médical, lobbyisme auprès des autorités,… 

Le refus des transfusions sanguines par l’organisation des Témoins de Jéhovah est la funeste manifestation d’une radicalité religieuse. Les médecins et l’administration des hôpitaux doivent prendre la mesure de l’enjeu. Et agir en conséquence.

Pourquoi l’Hôtel-Dieu de Lévis n’a-t-il pas pris les dispositions médicales et légales qui s’imposaient pour sauver la vie d’Éloïse Dupuis ?

Pour le journaliste Paul Journet, les médecins ont fait tout ce qui était en leur pouvoir :

Depuis les « estrades », on peut penser que les médecins n’en font pas assez pour protéger les patients contre eux-mêmes. Ce serait toutefois oublier qu’ils sont les premiers à être troublés par ces cas désespérants, et aussi qu’ils ont les mains liées par la jurisprudence.

Eh bien, depuis mon estrade, je pense que les médecins n’en ont pas fait assez pour protéger Éloïse Dupuis. Car ce n’était pas d’elle-même qu’il fallait la protéger ; mais de son église.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (5/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (4/5)

Sommaire de cette série

4 – La responsabilité des Témoins de Jéhovah en tant que groupe

Remettre en cause la légitimité de la mort d’Éloïse Dupuis, c’est estimer que, au-delà de la responsabilité individuelle de la jeune femme,  l’organisation des Témoins de Jéhovah a joué un rôle funeste dans cette affaire. Ce que confirme l’analyse des faits à la lumière du dogme jéhoviste.

De nombreuses voix influentes s’accordent pour dire que la responsabilité de ce drame repose sur les seules épaules de la victime, qui aurait choisi de mourir plutôt que de renier sa religion.

J’estime pour ma part que cette vision erronée nie la dangerosité intrinsèque des Témoins de Jéhovah dans ce genre d’affaires (4.1). Dans le cas d’Éloïse Dupuis, il fallait rechercher la responsabilité du groupe religieux, en relevant les éléments subjectifs (4.2) et objectifs (4.3) de la crainte qu’il a inspirée chez la jeune femme, en exerçant ou en menaçant d’exercer sur elle un abus d’autorité, en vertu de l’article 1403 du Code civil du Québec.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (4/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (3/5)

Sommaire de cette série

3 – La validité du refus des transfusions

Remettre en cause la légitimité de la mort d’Éloïse Dupuis, c’est se demander si son refus des transfusions sanguines était juridiquement valide.

Sans prétendre à l’exhaustivité, on présentera ici les éléments du droit positif québécois qui auraient dû conduire les médecins, voire un juge, à examiner avec attention le refus de la jeune femme – et à conclure à son invalidité.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (3/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (2/5)

Sommaire de cette série

2 – La liberté religieuse n’est pas absolue

Si un citoyen s’immole par le feu en place publique pour protester contre la persécution religieuse dont est victime son église, doit-on le regarder brûler jusqu’à ce que mort s’ensuive, sous prétexte qu’il exerce ainsi sa liberté religieuse ?

Si un citoyen s’immole par le feu en place publique pour protester contre la politique fiscale qui a anéanti son entreprise, doit-on le regarder brûler jusqu’à ce que mort s’ensuive, sous prétexte qu’il manifeste ainsi ses convictions politiques ?

Pour une raison que la raison ignore, nombre de commentateurs de l’affaire Éloïse Dupuis répondraient différemment à ces deux questions (cf. article précédent). Il semble en effet que, pour eux, la liberté religieuse s’impose avec une telle force, une telle évidence, qu’ils refusent à l’État toute ingérence en la matière et ce, même lorsque la vie humaine est en jeu.

La liberté religieuse est-elle plus importante que les autres libertés fondamentales ? Échappe-t-elle nécessairement au contrôle de la loi et du juge ?

Non et non, bien évidemment.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (2/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (1/5)

Les médecins ont-ils le droit de sauver, malgré elle, une Témoin de Jéhovah qui se laisse mourir plutôt que d’accepter une transfusion, après deux chirurgies consécutives qui l’ont vidé de son sang ?

Selon moi, la réponse est OUI. Mais l’explication est complexe.

Retour sur l’affaire Éloïse Dupuis, qui a divisé l’opinion publique au Québec, en octobre dernier.


Sommaire de cette série

  1. Faits, réactions et enjeux
  2. La liberté religieuse n’est pas absolue
  3. La validité du refus des transfusions
  4. La responsabilité des Témoins de Jéhovah en tant que groupe
  5. Un certain manque de courage à l’hôpital

1 – Faits, réactions et enjeux

Le 6 octobre dernier, Éloïse Dupuis, parturiente de 27 ans, entre à la maison de naissance Mimosa de St-Romuald (Québec) pour mettre au monde son premier enfant. Mais après de longues heures de travail, la sage-femme n’est pas capable de mener l’accouchement à son terme. La future mère est conduite en urgence à l’Hôtel-Dieu de Lévis, à vingt minutes de voiture.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (1/5) »

Doit-on craindre des cyber-assassinats dans les hôpitaux ?

infosecÀ force de raisonner essentiellement en termes de vulnérabilités, on parasite la gestion des risques avec d’improbables conjectures – au détriment d’autres hypothèses. Le scénario-catastrophe du moment : le cyber-assassinat de personnes hospitalisées.

L’Internet des objets soulève de plus en plus de questions en matière de sécurité informatique. Ainsi, dans le secteur hospitalier, on redoute  que certains appareils (moniteurs de signes vitaux, perfusions, pompes à insuline, respirateurs homelandartificiels,…) soient utilisés, via les réseaux informatiques, par des personnes malintentionnées afin d’attenter à la santé voire à la vie des patients.

L’hypothèse évoquera à l’amateur de séries télévisées une fameuse séquence de Homeland (saison 2, épisode 10) au cours de laquelle un hacker travaillant pour une organisation terroriste parvient à  tuer le vice-président américain en prenant le contrôle à distance de son stimulateur cardiaque.

Continuer la lecture de « Doit-on craindre des cyber-assassinats dans les hôpitaux ? »

Sureté d’aéroport pour parc d’attractions : le ratage de « La Ronde » à Montréal

TerrorismeLes nouvelles mesures de sureté à l’entrée du parc d’attractions La Ronde de Montréal sont une parfaite illustration du concept de poudre aux yeux sécuritaire. Totalement inefficiente, cette parodie de réponse antiterroriste conduit à se demander si l’on n’a pas rogné sur des budgets autrement plus importants pour la sécurité des clients (entretien des manèges, protection contre les incendies, formation au secourisme,…).

Cette fin de semaine, plein soleil et températures estivales obligent, c’est en famille que nous avons débarqué sur l’Ile-Ste-Hélène, pour profiter de l’ouverture de la saison 2016 à La Ronde, le grand parc d’attractions de Montréal.

LaRonde

Mais à notre arrivée, une file d’attente serpentine s’étendait sur environ 400 mètres. Pourquoi un achalandage aussi massif, tel que je n’en avais jamais constaté (en tant que père de famille, je suis un habitué des lieux) ? La réponse m’est rapidement apparue dans toute son évidence et son horreur : sous le grand porche d’accès au parc, j’ai repéré la silhouette bien connue des portiques détecteurs de métaux !

Continuer la lecture de « Sureté d’aéroport pour parc d’attractions : le ratage de « La Ronde » à Montréal »

Konformität über alles

infosecLa conformité aux normes, plus sécuritaire que la sécurité elle-même… Simple lapsus ou regrettable inflexion des concepts en sécurité de l’information ?

Le site HealthCare IT Security a publié la semaine dernière un article consacré à la sécurité moderne des entrepôts de données dans le secteur de la santé. Son auteur, Bill Kleyman, spécialiste des datacenters, y évoque les trois niveaux de sécurité essentiels en la matière :

  1. la sécurité physique, c’est à dire la protection des locaux qui abritent les serveurs et autres supports physiques d’information contre des attaques matérielles ;
  2. la sécurité logique, autrement dit la protection des informations et des systèmes d’information contre des attaques immatérielles ;
    Et il ajoute :
  3. la conformité aux standards, qu’il justifie de la façon suivante (je souligne) :

guillemetHaving the most secure platform out there still may not make you compliant. This is why it’s critical to work with a data center partner that can offer the full trifecta of physical, logical, and compliance-drive security.

Et de citer divers standards internationaux en sécurité de l’information : PCI, HIPAA/HITECH, SOC 1, SOC 2, Safe Harbor.

Et là, je tique.

Continuer la lecture de « Konformität über alles »

Une évaluation des risques… sans risque

TerrorismeLe risque est l’éventualité qu’un évènement nuisible se produise dans le futur. Une évaluation du risque terroriste qui s’ajuste principalement en fonction d’évènements passés ne présente aucune pertinence.

Vendredi dernier, le cabinet international Aon, spécialisé dans les assurances et la gestion de risque, a publié son rapport annuel Terrorism and Political Violence Risk Map 2016.

Comme le mentionne le quotidien Les Échos, on est confronté, selon Aon, à une augmentation du risque terroriste global – la première depuis 2013.

Ce constat ne surprendra personne. Mais le problème est ailleurs.

Continuer la lecture de « Une évaluation des risques… sans risque »

Procès de la Scientologie à Bruxelles – Doit-on s’insurger contre le verdict ?

SectesDroitAu procès de l’Église de scientologie de Bruxelles, les magistrats du siège ont renvoyé les substituts du Procureur à leurs cours de droit de premier cycle universitaire. L’affaire s’achève en un épouvantable gâchis judiciaire. On peut le déplorer, mais la procédure pénale – et une armée d’avocats de la défense –, ça ne pardonne pas la médiocrité.

scientology-crossL’Église de scientologie de Bruxelles et une douzaine de ses adeptes viennent donc d’échapper à des condamnations pour escroquerie, organisation criminelle, association de malfaiteurs, exercice illégal de la médecine,…

La poussière n’a pas eu le temps de retomber sur la 69ème Chambre du Tribunal correctionnel que déjà, outre-Quiévrain, on commence à fustiger la décision des magistrats du siège.

Continuer la lecture de « Procès de la Scientologie à Bruxelles – Doit-on s’insurger contre le verdict ? »