Le vol MH 370 et la piste terroriste – Analyse des hypothèses en concurrence

Outils d’analyse en renseignement appliqués à la disparition du vol MH 370 (3/3)

Renseignement

Aviation civileIntroduction et sommaire de cette série <

Un mois jour pour jour après la disparition du vol Malaysian Airlines 370, toutes les pistes semblent mener au large de la côte ouest de l’Australie. L’hypothèse la plus probable de la catastrophe est celle d’un détournement de l’avion, commis par l’un des pilotes, vraisemblablement pour des raisons personnelles (suicide et/ou fraude à l’assurance) – cf. ce schéma récapitulatif.

Aussi, pour présenter un nouvel outil d’analyse structurée, j’ai choisi de me placer délibérément dans une situation antérieure et de focaliser sur la piste alors évoquée de l’appropriation frauduleuse de l’avion par un groupe terroriste (que ce soit pour prendre des otages ou pour utiliser l’avion lors d’une opération ultérieure).

Continuer la lecture de « Le vol MH 370 et la piste terroriste – Analyse des hypothèses en concurrence »

Vol MH 370 – Les scénarios de prise de contrôle de l’aéronef en un graphique

Aviation civileOutils d’analyse en renseignement appliqués à la disparition du vol MH 370 (2/3)

Introduction et sommaire de cette série <

Stéphane Berthomet et moi-même poursuivons notre collaboration sur l’affaire du vol Malaysian Airlines 370.

Nous avons ainsi réalisé un graphique représentant les principaux scénarios de prise de contrôle de l’aéronef :

Le graphique accompagne un article de Stéphane pour son blogue au Journal de Montréal – avec une entrevue (en podcast) qu’il a accordée le même jour à Radio-Canada.

Une version anglaise du graphique est également disponible.

Ce graphique nous permet de constater que, dans la plupart des hypothèses, les pilotes auraient l’occasion de prévenir les autorités de la tentative de prise de contrôle. On peut donc en conclure que la piste la plus probable (mais pas nécessairement la bonne…) est celle du détournement réalisé à l’initiative d’un pilote.

3ème partie –
Piste terroriste – Les possibles organisations responsables
Analysis of Competing Hypotheses >>>

Disparition du vol MH370 – Les principales hypothèses en une image

Outils d’analyse en renseignement
appliqués à la disparition du vol MH 370 (1/3)


Introduction et sommaire de cette série <

Aviation civileThéorie du renseignementCette semaine, j’ai soumis à mon ex-collègue-et-néanmoins-ami Stéphane Berthomet un schéma synthétisant les principales hypothèses dans ce qu’il faut bien appeler le mystère du vol Malaysian Airlines 370.

Ancien policier de l’antiterrorisme français – devenu néo-Québecois -, Stéphane est aujourd’hui spécialiste des questions policières au réseau TVA Nouvelles et chroniqueur au Journal de Montréal. Il s’est tout de suite intéressé au document et l’a publié sur son blogue professionnel – blogue dont je recommande d’ailleurs, à d’autres égards, de faire une lecture récurrente.

Le graphique ci-dessous repose sur une technique d’analyse structurée dite Hypothesis Mapping. Il ne prétend ni à la précision d’une horloge suisse, ni à l’exhaustivité, mais tente de capturer en une image les principales hypothèses avancées dans cette affaire, ainsi que leur degré de probabilité.

Étant donné l’accueil favorable qu’a eu le billet de Stéphane consacré à ce schéma sur les réseaux sociaux, j’ai décidé de le mettre en ligne sur ce blogue, afin de pouvoir le tenir à jour, au fur et à mesure que l’enquête progressera.

2ème partie : Vol MH 370 –
Les scénarios de prise de contrôle
de l’aéronef en un graphique >>>

Des outils d’analyse en renseignement appliqués à la disparition du vol MH370

Aviation civileThéorie du renseignementLa mystérieuse disparition du Boeing 777 de la Malaysian Airlines suscite un engouement public et médiatique inédits pour ce type d’événement. Cette ferveur peut notamment s’expliquer par la singularité des circonstances, mais aussi par le manque de coordination des autorités locales et par l’opacité récurrente des services de renseignement des pays engagés dans les opérations de recherche. Pour pallier ce manque de communication, les internautes se sont tournés vers les réseaux sociaux pour s’informer au mieux, rendre compte de l’avancée de l’enquête et échafauder leurs propres théories.

Pour retrouver un avion perdu dans un océan gigantesque et découvrir les circonstances de cette disparition, des décisions importantes doivent être prises. Des choix difficiles doivent être faits. À cette fin, les décideurs ont besoin d’informations fiables et rationnelles. J’ai pensé que l’affaire du vol MH370 était l’occasion de présenter un certain nombre de techniques d’analyse, employées notamment par les services de renseignement dans des affaires complexes.

Continuer la lecture de « Des outils d’analyse en renseignement appliqués à la disparition du vol MH370 »

Assaut du poste de pilotage : une vidéo de désinformation massive

Aviation civile

Installer une barrière secondaire pour sécuriser l’ouverture de la porte du poste de pilotage est une option intéressante. Mais elle doit être évaluée sérieusement, selon une approche de gestion du risque. Non pas à l’aune de vidéos sensationnalistes volontairement trompeuses.

La semaine dernière, le landerneau de la sureté du transport aérien américain était en émoi. Une reconstitution filmée – avec figurants, dans un avion au sol, sans passagers – montrait qu’il était possible de prendre d’assaut le cockpit d’un avion de ligne. Et ce, malgré le renforcement de la porte du poste de pilotage – mesure instaurée en occident sur tous les avions de transport commercial de passagers au lendemain du 11-Septembre.

Les deux individus interprétant les assaillants n’ont pas défoncé ou déverrouillé ladite porte. Ils ont profité d’une faille dans la procédure de sureté concernant l’ouverture de la porte durant le vol. Entre le moment où la porte du poste de pilotage s’ouvre et celui où elle se referme sur l’un des assaillants, il s’est écoulé moins de 2 secondes !

Effrayant, non ? Eh bien… non.

Continuer la lecture de « Assaut du poste de pilotage : une vidéo de désinformation massive »

La loi américaine sur les armes à feu indétectables rate sa cible | 2/3

Introduction et sommaire de cette série

2ème partie – Comment détecter une arme indétectable ?

Aviation civileÉnoncer une interdiction ne suffit pas. Encore faut-il être capable de la faire respecter. Pour pouvoir réprimer les porteurs d’armes prohibées, il est impératif d’être en mesure de repérer ces armes. Seulement voilà : comment détecter des armes indétectables ?

Interrogé récemment par Le Figaro, le conseiller juridique de l’association Gun Owners of America, Michael Hammond, déclarait :

MichaelHammondguillemet_Les pistolets en plastique ne représentent pas une véritable nouvelle menace, pour un certain nombre de raisons. Les rayons X dans les aéroports permettent de détecter un pistolet en plastique, les rayons X dans les tribunaux le font aussi, donc dans ces circonstances, je ne suis pas sûr que cela constitue un vrai danger.

Oh, comme on aimerait que ce soit aussi simple !

Continuer la lecture de « La loi américaine sur les armes à feu indétectables rate sa cible | 2/3 »

La loi américaine sur les armes à feu indétectables rate sa cible | 1/3

Introduction et sommaire de cette série

Aviation civile1ère partie – Une loi obsolète

Depuis 1988, l’article 922, paragraphe (p) de l’United States Code
est ainsi rédigé :

guillemet_loi2(1) It shall be unlawful for any person to manufacture, import, sell, ship, deliver, possess, transfer, or receive any firearm—

(A) that, after removal of grips, stocks, and magazines, is not as detectable as the Security Exemplar, by walk-through metal detectors calibrated and operated to detect the Security Exemplar; or

(B) any major component of which, when subjected to inspection by the types of x-ray machines commonly used at airports, does not generate an image that accurately depicts the shape of the component (…)

(2) For purposes of this subsection—

(A) the term “firearm” does not include the frame or receiver of any such weapon;

(B) the term “major component” means, with respect to a firearm, the barrel, the slide or cylinder, or the frame or receiver of the firearm; and

(C) the term “Security Exemplar” means an object, to be fabricated at the direction of the Attorney General, that is—

(i) constructed of, during the 12-month period beginning on the date of the enactment of this subsection, 3.7 ounces of material type 17–4 PH stainless steel in a shape resembling a handgun; and

(ii) suitable for testing and calibrating metal detectors. (…)

Certes, depuis l’entrée en vigueur de la loi, les modèles d’armes à feu en polymère se sont multipliés. Mais nous n’avons assisté à aucune prise de contrôle d’aéronef par des pirates de l’air armés exclusivement de Glock ou de Steyr-M. Ce n’est pas à la loi américaine sur les armes à feu indétectables qu’on le doit, mais bien plutôt au fait que ces pistolets demeurent des armes chères et relativement difficiles à se procurer. Mais surtout, contrairement à la rumeur, ces pistolets ne sont pas indétectables. Devant les mesures de sureté aux aéroports, il s’agit d’armes à feu comme les autres.

Continuer la lecture de « La loi américaine sur les armes à feu indétectables rate sa cible | 1/3 »

Bricoleur Folamour

ou

Comment j’ai appris à ne plus m’en faire
et à ignorer la bombe ultra-artisanale
dans les avions de ligne

TerrorismeAviation civileLe site Internet Terminal Cornucopia explique par le menu comment fabriquer en quelques minutes des armes et explosifs à partir de produits disponibles dans les magasins hors taxes des aéroports. Doit-on pour autant craindre de voir déferler sur l’aviation civile une horde de terroristes cheap-and-geek, disciples de MacGyver ? Non.

Je croyais l’affaire entendue. Depuis quelques mois déjà. Mais non. Il a suffi que la presse ressorte de ses étagères numériques un site Internet pour que certains responsables de la sureté dans les aéroports canadiens se remettent à frémir.

À l’origine du récent malaise, un article du Daily Mail (Royaume-Uni) consacré au site Internet Terminal Cornucopia. Son fondateur, Evan Booth, est un jeune développeur web américain qui se passionne pour la sécurité physique. Amateur de crochetage de serrures, il s’intéresse également à la sureté de l’aviation civile et dénonce à sa manière l’incohérence des mesures de sureté imposées dans les aéroports : il publie des vidéos de démonstration et d’instructions de montage pour des armes et des explosifs ultra-artisanaux. Pourquoi ultra-artisanaux ? Parce qu’ils peuvent être – plus ou moins – aisément construits à partir d’objets usuels en vente libre dans les jetées aéroportuaires – comprenez : après les contrôles de sureté.

Les vidéos de Terminal Cornucopia font leur effet : ça explose, ça flashe et ça pétarade à tous les étages. À tel point que d’aucuns s’inquiétent : et si des terroristes tombaient sur de telles vidéos ?! Mauvaise question : lesdits terroristes sont déjà tombés dessus. Doit-on pour autant paniquer ? Je ne le pense pas. Et ce, pour trois raisons.

Continuer la lecture de « Bricoleur Folamour »

Affaire du tireur parisien – Le profilage criminel a du plomb dans l’aile

TerrorismeLe profilage criminel sied mieux aux séries télévisées américaines qu’à la chronique judiciaire française. C’est ce que m’inspire la lecture d’une analyse livrée par une célèbre criminologue dans l’affaire du tireur parisien. Au programme : grossières erreurs et poncifs édifiants.

Marronnier de la presse, poule aux oeufs d’or des producteurs du grand et du petit écrans, le profilage criminel alimente bien des fantasmes dans la population et chez nombre de chroniqueurs judiciaires. Mais cette ferveur au long cours empêche apparemment de se poser la question qui fâche : le profilage criminel fonctionne-t-il vraiment ?

Si l’on se fie au récent profil livré par une criminologue spécialisée, en plein coeur de l’affaire du tireur parisien, on est en droit d’en douter.

Continuer la lecture de « Affaire du tireur parisien – Le profilage criminel a du plomb dans l’aile »

Les couteaux de poche ne doivent pas être autorisés en cabine. – [3/3]

» Sommaire de cette série «

Une réintroduction pour le moins incohérente

Cet épisode réglementaire sur la réintroduction des couteaux de poche dans les avions aura permis de contempler une nouvelle fois la sureté à géométrie variable de la TSA. Et son manque de vision à moyen terme.

Le 13 mars dernier, en audience devant une commission du Congrès, John Pistole déclarait :

guillemet_john_pistoleUn petit couteau de poche n’aura absolument aucune conséquence désatreuse à bord d’un avion.

A small pocket knife is simply not going to result in the catastrophic failure of an aircraft.

Mais, à une autre occasion, le chef de la TSA expliquait pourquoi les cutters resteraient bannis des avions commerciaux :

guillemet_john_pistoleJ’aimerais que [la nouvelle réglementation] soit aussi simple que possible. [Mais] il y a une trop forte composante émotionnelle  liés aux cutters. C’est pour cette raison qu’ils ne seront pas autorisés.

I wish [the new rule] could be as clean as possible. [But] there’s just too much emotion associated with particularly the box cutters. So those will not be allowed.

Mêlant ainsi décision de principe prétendument rationnelle et exceptions purement émotionnelles, la TSA se prépare des nuits sans sommeil.

Continuer la lecture de « Les couteaux de poche ne doivent pas être autorisés en cabine. – [3/3] »