Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (4/5)

Sommaire de cette série

4 – La responsabilité des Témoins de Jéhovah en tant que groupe

Remettre en cause la légitimité de la mort d’Éloïse Dupuis, c’est estimer que, au-delà de la responsabilité individuelle de la jeune femme,  l’organisation des Témoins de Jéhovah a joué un rôle funeste dans cette affaire. Ce que confirme l’analyse des faits à la lumière du dogme jéhoviste.

De nombreuses voix influentes s’accordent pour dire que la responsabilité de ce drame repose sur les seules épaules de la victime, qui aurait choisi de mourir plutôt que de renier sa religion.

J’estime pour ma part que cette vision erronée nie la dangerosité intrinsèque des Témoins de Jéhovah dans ce genre d’affaires (4.1). Dans le cas d’Éloïse Dupuis, il fallait rechercher la responsabilité du groupe religieux, en relevant les éléments subjectifs (4.2) et objectifs (4.3) de la crainte qu’il a inspirée chez la jeune femme, en exerçant ou en menaçant d’exercer sur elle un abus d’autorité, en vertu de l’article 1403 du Code civil du Québec.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (4/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (3/5)

Sommaire de cette série

3 – La validité du refus des transfusions

Remettre en cause la légitimité de la mort d’Éloïse Dupuis, c’est se demander si son refus des transfusions sanguines était juridiquement valide.

Sans prétendre à l’exhaustivité, on présentera ici les éléments du droit positif québécois qui auraient dû conduire les médecins, voire un juge, à examiner avec attention le refus de la jeune femme – et à conclure à son invalidité.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (3/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (2/5)

Sommaire de cette série

2 – La liberté religieuse n’est pas absolue

Si un citoyen s’immole par le feu en place publique pour protester contre la persécution religieuse dont est victime son église, doit-on le regarder brûler jusqu’à ce que mort s’ensuive, sous prétexte qu’il exerce ainsi sa liberté religieuse ?

Si un citoyen s’immole par le feu en place publique pour protester contre la politique fiscale qui a anéanti son entreprise, doit-on le regarder brûler jusqu’à ce que mort s’ensuive, sous prétexte qu’il manifeste ainsi ses convictions politiques ?

Pour une raison que la raison ignore, nombre de commentateurs de l’affaire Éloïse Dupuis répondraient différemment à ces deux questions (cf. article précédent). Il semble en effet que, pour eux, la liberté religieuse s’impose avec une telle force, une telle évidence, qu’ils refusent à l’État toute ingérence en la matière et ce, même lorsque la vie humaine est en jeu.

La liberté religieuse est-elle plus importante que les autres libertés fondamentales ? Échappe-t-elle nécessairement au contrôle de la loi et du juge ?

Non et non, bien évidemment.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (2/5) »

Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (1/5)

Les médecins ont-ils le droit de sauver, malgré elle, une Témoin de Jéhovah qui se laisse mourir plutôt que d’accepter une transfusion, après deux chirurgies consécutives qui l’ont vidé de son sang ?

Selon moi, la réponse est OUI. Mais l’explication est complexe.

Retour sur l’affaire Éloïse Dupuis, qui a divisé l’opinion publique au Québec, en octobre dernier.


Sommaire de cette série

  1. Faits, réactions et enjeux
  2. La liberté religieuse n’est pas absolue
  3. La validité du refus des transfusions
  4. La responsabilité des Témoins de Jéhovah en tant que groupe
  5. Un certain manque de courage à l’hôpital

1 – Faits, réactions et enjeux

Le 6 octobre dernier, Éloïse Dupuis, parturiente de 27 ans, entre à la maison de naissance Mimosa de St-Romuald (Québec) pour mettre au monde son premier enfant. Mais après de longues heures de travail, la sage-femme n’est pas capable de mener l’accouchement à son terme. La future mère est conduite en urgence à l’Hôtel-Dieu de Lévis, à vingt minutes de voiture.

Continuer la lecture de « Témoins de Jéhovah et transfusions sanguines – La jeune fille et la mort (1/5) »

Doit-on craindre des cyber-assassinats dans les hôpitaux ?

infosecÀ force de raisonner essentiellement en termes de vulnérabilités, on parasite la gestion des risques avec d’improbables conjectures – au détriment d’autres hypothèses. Le scénario-catastrophe du moment : le cyber-assassinat de personnes hospitalisées.

L’Internet des objets soulève de plus en plus de questions en matière de sécurité informatique. Ainsi, dans le secteur hospitalier, on redoute  que certains appareils (moniteurs de signes vitaux, perfusions, pompes à insuline, respirateurs homelandartificiels,…) soient utilisés, via les réseaux informatiques, par des personnes malintentionnées afin d’attenter à la santé voire à la vie des patients.

L’hypothèse évoquera à l’amateur de séries télévisées une fameuse séquence de Homeland (saison 2, épisode 10) au cours de laquelle un hacker travaillant pour une organisation terroriste parvient à  tuer le vice-président américain en prenant le contrôle à distance de son stimulateur cardiaque.

Continuer la lecture de « Doit-on craindre des cyber-assassinats dans les hôpitaux ? »

Sureté d’aéroport pour parc d’attractions : le ratage de « La Ronde » à Montréal

TerrorismeLes nouvelles mesures de sureté à l’entrée du parc d’attractions La Ronde de Montréal sont une parfaite illustration du concept de poudre aux yeux sécuritaire. Totalement inefficiente, cette parodie de réponse antiterroriste conduit à se demander si l’on n’a pas rogné sur des budgets autrement plus importants pour la sécurité des clients (entretien des manèges, protection contre les incendies, formation au secourisme,…).

Cette fin de semaine, plein soleil et températures estivales obligent, c’est en famille que nous avons débarqué sur l’Ile-Ste-Hélène, pour profiter de l’ouverture de la saison 2016 à La Ronde, le grand parc d’attractions de Montréal.

LaRonde

Mais à notre arrivée, une file d’attente serpentine s’étendait sur environ 400 mètres. Pourquoi un achalandage aussi massif, tel que je n’en avais jamais constaté (en tant que père de famille, je suis un habitué des lieux) ? La réponse m’est rapidement apparue dans toute son évidence et son horreur : sous le grand porche d’accès au parc, j’ai repéré la silhouette bien connue des portiques détecteurs de métaux !

Continuer la lecture de « Sureté d’aéroport pour parc d’attractions : le ratage de « La Ronde » à Montréal »

Hôpital, rançongiciel et cyberperturbation

infosecUn rançongiciel a pour but de prendre en otage les informations essentielles de l’organisation ciblée, lui faisant ainsi craindre pour sa survie.

Mais si ses informations critiques ne sont pas menacées, accepter de payer la rançon simplement pour reprendre au plus vite ses activités normales, c’est encourager le changement de nature de ce type de cyberattaque. Le ransomware devient une arme de cyberperturbation…

Le 5 février dernier, le Hollywood Presbyterian Medical Center (Californie) essuyait une cyberattaque via un rançongiciel (ransomware). Ce programme malveillant a apparemment pénétré le réseau informatique de l’hôpital par l’entremise d’un courriel de hameçonnage. Se répandant rapidement dans les systèmes, il s’est mis à chiffrer tous les fichiers informatiques qu’il rencontrait.

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le fonctionnement de l’hôpital soit largement perturbé : dossiers-patient inaccessibles, systèmes de rendez-vous, de laboratoire et de pharmacie inopérants, communications par courriel impossibles,… Avec en bout de ligne un allongement des files d’attente et une réorientation de plusieurs patients des urgences vers d’autres hôpitaux.

Continuer la lecture de « Hôpital, rançongiciel et cyberperturbation »

Le chiffrement selon Microsoft : quand les autorités n’ont plus besoin de « backdoor »

infosecWindows propose par défaut un logiciel de chiffrement de disque dur : BitLocker. Son utilisation n’est toutefois pas souhaitable, en raison notamment des faiblesses que présente son système de récupération de la clé de secours.

Sous couvert d’un service rendu aux utilisateurs, Microsoft n’aurait-il pas implanté intentionnellement ces vulnérabilités pour permettre aux services de police et de renseignement d’accéder aux comptes des utilisateurs ? Tout en assurant ces derniers que BitLocker ne contient pas de porte dérobée

Au vu des récentes dérives sécuritaires dans les démocraties occidentales – notamment en France -, il me parait important de souligner cet affaiblissement institutionnel d’une solution de chiffrement à destination du grand public.

Continuer la lecture de « Le chiffrement selon Microsoft : quand les autorités n’ont plus besoin de « backdoor » »

Présentation sur l’abus de faiblesse à la conférence « Getting Clear », à Toronto

SectesDroitEn juin dernier, s’est tenue à Toronto (Canada), la conférence internationale Getting Clear, consacrée à la Scientologie.

Le panel d’intervenants était impressionnant et je regrette profondément de n’avoir pu assister en personne aux présentations, ni rencontrer bon nombre de personnes dont j’ai découvert les écrits au cours du dernier quart de siècle (déjà…).

Les organisateurs m’avaient demandé de faire une intervention, que j’ai réalisée en vidéo, et qui a été diffusée aux auditeurs le 25 juin.

Continuer la lecture de « Présentation sur l’abus de faiblesse à la conférence « Getting Clear », à Toronto »

Protection de l’information : Pour une approche multi-dimensionnelle – et non multi-couche

infosecEn matière de sûreté dans des environnements complexes, il convient de résister à la tentation de multiplier dans l’urgence les protections. Il s’agit plutôt de se concentrer en premier lieu sur un nombre restreint de mesures, afin de parer aux risques les plus importants. Cela est valable aussi bien en sûreté physique qu’en sécurité de l’information, comme nous le montre un cas récent – et grave – de piratage informatique dans le secteur de la santé aux États-Unis.

On apprenait la semaine dernière que le deuxième groupe d’assurances de santé américain, la compagnie Anthem, avait subi une attaque informatique d’envergure. Les pirates auraient en effet eu accès aux informations personnelles de 80 millions (oui, quatre-vingts millions) d’Américains.

Bien que ce ne soit pas le premier événement du genre dans le secteur de la santé, le « hack » d’Anthem semble cette fois avoir constitué un véritable électrochoc. Il est vrai qu’il survient peu après un autre piratage emblématique de l’ampleur du problème, celui de Sony Pictures Entertainment.

Continuer la lecture de « Protection de l’information : Pour une approche multi-dimensionnelle – et non multi-couche »