Les révolvers imprimés en 3D sont (presque) disponibles !

Aviation civileLe mois dernier, je clôturais mon article en 3 parties consacré à la loi américaine sur les armes à feu indétectables en me projetant dans un futur proche. J’y annonçais :

[D]ans les mguillemet_ois à venir nous assisterons à des améliorations notables des armes à feu en plastique imprimés en 3D. On peut en effet imaginer que l’on développera sous peu des systèmes permettant le tir de plusieurs projectiles en quelques secondes. Par exemple, si l’on regarde la conception des barillets des revolvers, on constate la simplicité technique du système de rotation et d’alignement de la chambre et du canon. De quoi produire un authentique six-, huit- ou dix-coups. (…)

Or, il s’avère que de telles armes existent presque déjà, depuis quelques mois.

Presque seulement, car ils requièrent encore un certain nombre de pièces métalliques. Ce qui les rend susceptibles de détection par les portiques détecteurs de métaux des aéroports. Mais le fossé technologique entre les armes à un coup et les armes à répétition imprimés en 3D est sur le point d’être franchi.

On trouvera ci-après des vidéos récemment publiées relatives à deux modèles de conceptions très différentes.

En ce qui concerne le premier, on appréciera l’ingéniosité et la simplicité du système de recharge/rotation du barillet. Ce révolver est encore trop gros pour passer inaperçu au point de contrôle passagers d’un aéroport. Mais ce n’est plus qu’une question de perfectionnement du modèle.

À l’inverse, le second modèle est particulièrement peu encombrant. Toutefois, la rotation du barillet se fait manuellement et, surtout, le métal est encore assez présent.

Quelques preuves supplémentaires – s’il en était encore besoin – que les autorités doivent suivre avec attention les prochaines évolutions de l’impression en 3D. Et surtout réfléchir sérieusement aux solutions de détection des bad guys qu’il faudra impérativement mettre en place dans les aéroports une fois que ces armes auront atteint le prochain palier de perfectionnement.

À propos de Arnaud Palisson

Arnaud Palisson, Ph.D. fut pendant plus de 10 ans officier de police et analyste du renseignement au Ministère de l'intérieur, à Paris (France). Installé à Montréal (Canada) depuis 2005, il y a travaillé dans le renseignement policier puis en sureté de l'aviation civile. Il est aujourd'hui analyste en sécurité de l'information et en renseignement d'entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *